Accueil
Travail
Nos Beaucerons
Nos Chiots
Nos Chats
Elevage
Portées
Que sont-ils devenus ?
Nos disparus
Contact
Peintures
Liens


visites:396441


Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 


Eduquer son chien

Eduquer un chien, qu’est-ce que ça veut dire?

C’est amener le chien à un comportement adapté à son cadre de vie sous la conduite du maître. C'est donc apprendre au chien à agir en fonction du maître.




Une éducation bien menée, et sous réserve d’avoir un chien exempt de toutes anomalies, permet au chien de passer du stade de jeune chiot tout fou, agissant n'importe comment, au stade de chien adulte parfaitement intégré à la vie du groupe et agissant sous le contrôle paternel du conducteur.
L’absence d’éducation expose à avoir un chien sans place, tout fou, peureux, dangereux et incontrôlé.
L’éducation c’est apprendre à donner au chien sa place dans son cadre de vie, au sens large, en fonction de ses capacités d’adaptation: un chien bien éduqué, qui a eu les apprentissages nécessaires, peut vous suivre sans problèmes dans bien des lieux, à partir du moment où il se tient correctement.

Eduquer son chien, c’est avoir la joie de lui apprendre à exploiter ses aptitudes naturelles, fonction de sa race et de ses  propres caractères, et croyez moi, il ne demande que çà.

Une éducation bien menée respecte le développement comportemental du chien à l’état naturel qui le voit prendre toute sa place au sein de la meute.


L’éducation a d’autant plus de chance de vous offrir un chien facile et agréable à vivre que le choix du chiot aura été pensé en fonction de sa race, de sa taille adulte, de son âge d’adoption, de son milieu d’origine, toutes choses qui vont conditionner ses capacités à être éduqué dans des conditions optimales.

Maintenant comment faut-il s’y prendre pratiquement pour éduquer son chien?


N'oubliez pas qu'il existe beaucoup de clubs d'éducation avec des gens dévoués renseignez vous.

Comment éduquer son chien en pratique ?

Nous avons dit que l’éducation apprend au chien à bien se comporter dans un endroit donné et à un moment donné.

L'essentiel est de poser les limites en fonction du comportement du chien et de lui apprendre le « bon » comportement.

Je m'explique:
le chiot est normalement curieux de tout pense pouvoir agir surtout sans limite. L‘éducation va lui apprendre qu'il n'aura accès à certaines choses que progressivement et sous réserve que son comportement corresponde à ce que vous en attendez.
Le principe de base est donc simple:

un jeune chiot tout fou veut prendre un objet; 

  • soit l’objet lui est interdit : vous vous placez pour lui en fermer l’accès ; l’interdit est compris lorsque le chiot est calme. 
  • soit l’objet lui est autorisé, mais attention! cela ne veut pas dire que notre canidé peut se précipiter pour mordre l’objet: vous devez apprendre à vous placer, calmement, sans bouger, pour qu’il marque un temps d’arrêt avant la prise de l’objet.


Bilan: vous apprenez à placer un interdit et à  contrôler un accès.

Le suite découle du bon sens:
Dans le cadre de vie suffisant et nécessaire à sa socialisation et à son bien être, vous définissez clairement la place de votre chien: a-t-il sa place à tel endroit ou a-t-il sa place dans ce que je suis en train de faire?

Si oui, puis-je le laisser agir à sa guise ou dois-je me replacer pour le contrôler?
Car les cadres étant définis, l’art de l’éducateur est de savoir se placer à temps pour ne pas perdre, si besoin est, le contrôle de son élève.

En éducation canine, rien ne sert de courir, il faut se placer à point! Ainsi, au fil des apprentissages, votre compagnon adapte son comportement à des situations de complexité croissante et ce, à votre plus grande satisfaction ( obéissance en milieu fermé puis ouvert, en votre présence puis en votre absence…).

Autre point important: vous ne contrôlerez  jamais un chien excité; une bonne éducation impose un retour au calme avant d’entreprendre quoique ce soit, ce qui va à l’encontre de bien des idées reçues!

Corriger l'éducation de son chien

Les conséquences d’une mauvaise application.

Beaucoup de déboires, et parfois aux conséquences dramatiques, proviennent d’une mauvaise application des conseils: Un chien incontrôlé qui n’est pas à sa place.

Les habitudes actuelles ont tendance à placer le chien au centre de notre domaine de vie. Ceci est possible sous réserve que les règles de vie , dont le conducteur est le dépositaire, soient respectées. Et le conducteur, c’est vous!

Si les règles ne sont pas bien en place, ceci oblige à devoir contrôler son chien par la force ou pire à devoir le reprendre à posteriori.

Toutes choses qui ne font généralement qu’entretenir ou aggraver les problèmes.

Reste maintenant à comprendre dans votre propre fonctionnement, là où le bât blesse.

Il ne s’agit pas tant en pratique de reconsidérer la place du chien que d’être attentif à son mode de réaction, et notamment lorsqu’il y a intervention du maître. Il n’est pas rare de voir les problèmes accrus par l’intervention du maître, qui peut être perçue comme un signal d’appel face à un événement qui aurait peut être laissé le chien indifférent par ailleurs.

A l’inverse, un chien peut dormir sur le lit de son maître, ce que tout bon éducateur vous déconseillera à juste titre, sans donner le moindre souci du fait de son absence de réaction. Autrement dit la place sur le lit pourra changer totalement de signification en fonction du contexte global et du mode de réaction de toutou.


Les clubs canins vous proposeront  de vous aider à mettre ou remettre les choses en place pour optimiser vos chances d’avoir un compagnon agréable à vivre et obéissant.

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17