Accueil
Travail
Nos Beaucerons
Nos Chiots
Nos Chats
Elevage
Portées
Que sont-ils devenus ?
Nos disparus
Contact
Peintures
Liens


visites:415490


Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 

Le Mondio-Ring


Le Mondio-Ring a été élaboré par des délégués de plusieurs pays d'Europe et d'Amérique, dans l'espoir qu'il puisse devenir le relais de programmes nationaux déjà existants.
Qu'il permette une union enrichissante de tous les amateurs du chien de travail, débutants ou Chevronnés.

Il a pour objectif d'être:
- pour les spectateurs, un divertissement,
- pour les participants, un jeu aux difficultés progressives,
- pour les passionnés de dressage, un sport de compétition.

La finalité du Mondio-Ring est de mettre en évidence:
- les aptitudes du chien,
- la qualité de son dressage,
- la maîtrise de son conducteur,
- et surtout le patrimoine génétique du chien.

Le programme est constitué de trois sortes d'épreuves qui se dérouleront obligatoirement dans l'ordre suivant:
1 - exercices d'assouplissement,
2 - exercices de saut,
3 - exercices de mordant.

Homme d'attaque (H.A)


Dans le passé, l'homme d'attaque a été appelé alternativement " Apache ", " Malfaiteur ", " Mannequin ", " Paillasse ". En Amérique, on le dénomme " Decoy " (leurre) ou " Helper " (assistant).

Chacun de ces termes porte en lui-même une philosophie de l'art du dressage, et il serait intéressant de pouvoir ajouter à cette énumération les termes employés en Allemagne, en Espagne, Hollande, Italie ou Suisse, s'il en est de différents.
Pour ce qui est de l'appellation d'homme d'attaque.  elle constitue un néologisme, Comparé au chien " de chasse ". " de défense ", " de garde ", l'homme n'est pas véritablement " d'attaque " car le plus souvent il se défend, fuit ou vole un objet confié au chien.
Quoi qu'il en soit, s'il est dit au chapitre précédent que I'H.A. est le partenaire des chiens et des conducteurs, il lui faudra aussi être pour eux un adversaire, car il doit collaborer avec le juge dans les concours, pour aider ce dernier à classer les chiens par ordre de mérite.
S'il se contente d'un comportement passif, il n'est qu'un pantin articulé tout juste bon à se faire mordre. Si son rôle est de permettre au juge d'évaluer la qualité du chien, il lui faudra se mettre en opposition avec l'animal.
Mais comme il est protégé par son costume, il risque d'exagérer cette opposition. Il risque aussi, volontairement ou pas, de se comporter différemment d'un chien à un autre.
C'est une position difficile que la sienne, mais il devra toujours la tenir dans le meilleur esprit sportif. Sans analyser techniquement le travail de l'H.A., peut être pourrions-nous établir trois règles d'or à ne jamais oublier:

1 - l'H.A. sera d'une impartialité absolue,
2 - il n'infligera jamais, an aucune manière, une douleur physique au chien,
3 - il devra se comporter comme s'il n'avait pas de costume protecteur et donc utiliser
la vivacité, la ruse, la menace et l'esquive pour se défendre ou impressionner le chien.

En outre, il va de soi que le juge est responsable du travail de son H-A., et que celui-ci devra se conformer à ses prescriptions.

Prescriptions
1 - Présentation
Le
conducteur pénètre sur le terrain avec son chien à l'invitation du commissaire de ring. Il se rendra à la table du jury pour se présenter, son chien au pied, sans laisse, ni collier, ni muselière. Il indiquera la longueur et les hauteurs initiales choisies pour les sauts. Il précisera au juge s'il rappelle son chien à distance de la voix ou du sifflet.
Il choisira une enveloppe dans laquelle est fixée, pour son chien, la nature de la première attaque fuyante. Sans l'ouvrir, il la remettra aussitôt au juge qui sera le seul à connaître, jusqu'après le départ du chien à l'attaque, s'il s'agit de l'attaque mordante ou de l'attaque arrêtée.
Enfin le conducteur prendra dans une autre boîte, le morceau de bois numéroté destiné à l'exercice de la quête d'un objet et le glissera dans une des ses poches, qui devra être vide.

2 - Mise en place commune à tous les exercices
Commandement de départ
Le conducteur se met et reste à la disposition du commissaire qui le conduit aux abords du point de départ de chaque exercice (à 3 m environ).
Un premier coup de trompe du juge autorise la mise en place. Le conducteur aura 30 secondes pour positionner son chien, chronométrées par le juge. Au-delà de ces 30 secondes, l'exercice est annulé.
Le conducteur n'a droit qu'à un commandement de mise en place (assis - couché - debout, selon les exercices). Il pourra donner ensuite un commandement de fixation (facultatif) (exemple: pas bouger - place - reste). Toute répétition de l'un ou l'autre de ces commandements (déplacement ou de fixation)est considérée comme un commandement supplémentaire et pénalisée de un point. Au-delà de 5 commandements supplémentaires. l'exercice est annulé, même si les 30 secondes accordées pour la mise en place ne sont pas écoulées. Dès que le conducteur et son chien sont à leurs places respectives, le juge donnera le signal du départ de l'exercice et le conducteur utilisera le commandement de départ approprié, qui pourra être précédé du nom du chien. Tout commandement irrégulier entraînera une pénalisation.

3 - Commandements de rappel en fin d'exercice.
a -
rappel à distance
b - rappel à proximité (1 m ) = reprise au pied

Tous les rappels à distance peuvent se faire de la voix ou au sifflet.

Le conducteur devra signaler au juge, lors de la présentation, le mode de rappel à distance choisi et s'y tenir sous peine de pénalisation. Tousles rappels à proximité doivent se faire de la voix. Qu'ils se fassent de la voix ou au sifflet, les rappels doivent être brefs et donnés d'unseul trait. Un commandement dédoublé (= non lié) est considéré comme un commandement supplémentaire et pénalisé comme tel.Un seul commandement de rappel est autorisé.Tout commandement de rappel supplémentaire est pénalisé.
Dans le cas d'un chien récalcitrant, qui nécessiterait plusieurs rappels supplémentaires, son conducteur perdrait en outre des points d'allure générale.
Le chien qui reste en prise au delà de 5 secondes en fin d'exercice mordant, (qu'il soit rappelé ou pas). perd les 10 points attribués au retour sans compter éventuellement les points d'allure générale à la disposition du juge.
Le chien qui n'est pas de retour au pied dans le temps imparti perd  les l0 points attribues à la cessation dans les exercices de mordant.

En échelon 1, le conducteur pourra laisser son chien en garde au ferme au lieu de le rappeler en fin d'attaque. Il devra en informer le juge lors de la présentation.

4 - Allure générale
Si
le juge considère que l'exécution d'un exercice laisse à désirer, il appliquera une pénalité qui pourra aller jusqu'à 10 % des points obtenus à l'exercice concerné.
Il agira de même en cas de comportement incorrect d'un concurrent, avant pendant, ou après son parcours. La pénalisation sera à son appréciation.
Toute intervention d'un concurrent auprès du jury pendant le parcours autre que l'information d'un malaise de lui même ou de son chien, est strictement interdite. Elle entraîne une pénalité de 10 points à l'allure générale et l'exclusion du concours en cas de récidive.
Les pénalités à l'allure générale viennent en déduction du total des points obtenus par le concurrent. En cas d'incident grave, le juge pourra exclure le concurrent, retenir son carnet de travail et il fournira à sa Commission Nationale un rapport circonstancié des faits, qu'il transmettra également au Président de la Société Canine Régionale concernée.

Règlement complet : www.chienplus.com/mondio.html

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14